Actualités

LA PRÉCARITÉ TUE !

Publié le vendredi 15 novembre 2019 11:28 - Mis à jour le vendredi 15 novembre 2019 11:36
des-etudiants-manifestent-le-12-novembre-2019-devant-le-crous-a-lyon-apres-que-l-un-d-entre-eux-s-est-grievement-brule-en-s-immolant-vendredi_6230976.jpg
Des collégiens donnent leur avis sur les manifestions en lien avec la précarité étudiante pour la Gazette de Vauban, le nouveau média du collège.

Vendredi 8 novembre un étudiant s'est immolé par le feu, devant le CROUS de Lyon, pour dénoncer la précarité étudiante. Avant son geste, Karim, 22 ans, l'étudiant en question, a adressé une lettre dans laquelle il dénonce ce qui la poussé à commettre l’irréparable. A savoir, M. Macron, M. Sarkozy, M. Hollande et l'UE n'ont rien fait pour l'aider, lui et tous les étudiants dans la situation de précarité qui est la leur. Aujourd'hui le garçon est entre la vie et la mort, avec 90% du corps brûlé.

Twitter s'est emparé de l'affaire : le hashtag #laprecaritetue est apparu, pour permettre à chacun de réagir à ce sujet, et d'en débattre. Des manifestations sont également prévues pour démontrer que le gouvernement ne fait rien contre cette situation.

Le 13 novembre, des centaines de personnes, dans un rassemblement ou plutôt une manifestation non-déclarée, ont forcé la porte du ministère de l'Enseignement supérieur. La situation semble dégénérer.

Chloé, élève du collège Vauban, témoigne : « Je trouve ça normal ce qu'ils ont fait, je ne trouve ça pas normal que le gouvernement ne puisse rien faire pour aider les jeunes en détresse. »

Voici le témoignage de Benjamin : « Les étudiants ont eu raison de montrer l'ingratitude de l'UE envers eux, mais je pense que s'immoler par le feu, n'est pas une bonne idée, car mourir pour une cause n'en vaut pas la peine. »

Nous, collégiens, futurs étudiants, avons peur de cette situation de précarité, car nous ne voulons pas vivre dans la pauvreté. Nous n'aimerions pas vivre à la rue, dans une situation déplaisante, tout cela seulement parce que nous voulons poursuivre nos études.

Étudier est un droit, donnez-nous en les moyens !

Eva LEJEUNE, Benjamin BIAVA, Chloé BACH, Jules BIAVA.

Commentaires

Aucun commentaire